Origine du projet Centenaire

Un équipement unique en région Nord-Pas-de-Calais

Le Conseil régional Nord — Pas-de-Calais a signé, en avril 2011, une convention avec le ministère de la défense qui actait la décision de lancer un important programme de mise en valeur des sites de mémoire dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre et notamment du site de la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette.


Parallèlement à la réalisation de l'Anneau de la mémoire par le Conseil régional, l'Agglomération de Lens-Liévin a conduit un important travail de mémoire et requalifié les sites majeurs sur son territoire.

La communauté d'agglomération, en partenariat avec le Conseil Départemental, a reconfiguré la route départementale menant de Lens' 14-18 (Souchez) aux sites mémoriels du plateau de Notre-Dame-de-Lorette (Ablain-Saint-Nazaire) et a ajouté un sentier d'interprétation. Ce chemin est ponctué de points d'arrêt permettant d'avoir une vue entre des photographies des champs de bataille de l'époque comparée aux paysages verdoyants actuels. D'autres installations retracent le vécu de nos ancêtres sur ces lieux il y a cent ans.

L'agglomération de Lens-Liévin a entrepris de construire un grand centre d'interprétation, équipement unique en région, destiné à sensibiliser et à informer le public (habitants et visiteurs de tous pays). Il est un maillon essentiel et unique du dispositif des Chemins de Mémoire du Nord—Pas de Calais. La surface totale de 1200m² est répartie en un espace permanent d'interprétation sur 600 m², une salle d'animation et de médiation accueillant jusqu'à 50 personnes, une salle de mémoire pour consultation des noms gravés sur l'Anneau de la mémoire (fiches des soldats de toutes nationalités tombés dans la région) et un lieu d'information sur le tourisme de mémoire.

Ces nouveaux équipements associés aux sites emblématiques de la Grande Guerre situés à moins de dix kilomètres font de Lens' 14-18 une porte d'entrée incontournable du tourisme de mémoire en Artois et en Flandres françaises.


Le point de vue de l'architecte Pierre Louis FALOCI

"Le principe architectural du projet est d’organiser une répartition volumétrique à la fois architecturale et paysagère sur des socles horizontaux. Son dispositif relève d’une installation de cubes de béton noir appelés "chapelles" recevant les fonctions, avec des interstices de circulation publique formant des espaces de parcours où se mélangent ombre et lumière.

Ces chapelles simulent les boites noires, outil de base de la photographie, du cinéma et des premiers relevés topographiques qui ont permis de dessiner l’état du paysage de manière technique (principe du double miroir).

Cet ensemble dans le paysage offre un assemblage volumétrique où alternent des volumes de béton noir et des volumes de haies taillées persistantes foncées.  Entre la composition végétale et architecturale, se situe un cheminement qui permet au public de rejoindre le chemin de mémoire qui monte vers Notre Dame de Lorette."

 

Pierre Louis FALOCI, Architecte

Cliquez pour les photographies officielles - copyright Daniel Osso Photographe
Cliquez pour les photographies officielles - copyright Daniel Osso Photographe

Un comité scientifique international

Le programme historique du centre d'interprétation de Souchez a été conçu par un comité scientifique international qui a également tracé les grandes lignes du programme scénographique.

Le comité a réuni des spécialistes français, britanniques, belges et allemands, présidé par Yves LE MANER, professeur agrégé d’Histoire, éminent spécialiste des deux conflits mondiaux.

Il est composé de :

- Piet CHIELENS, directeur du musée In Flanders Fields à Ypres

- François COCHET, professeur à l’Université de Lorraine

- Alain JACQUES, directeur du service archéologique de la Ville d’Arras

- William PHILPOTT, professeur au King’s Collège de Londres

- Arndt WEINRICH, chercheur à l’Institut historique allemand de Paris.

La recherche iconographique a été réalisée par M. Yves Le Maner, avec l'aide de M. Yann Hodicq et M. David Pierru, missionnés par la Communauté d'Agglomération de Lens Liévin. Ils ont également préparé les supports cartographiques. L'ensemble des textes du Centre d'Interprétation (panneaux, audioguidages) a été rédigé par le président du comité scientifique.

Le programme historique qui structure la scénographie du musée de Souchez est à la fois synthétique, clair, rigoureux, accessible au grand public comme aux élèves des collèges, des lycées et des étudiants. Il établit un récit cohérent des événements qui ont frappé la région Nord — Pas-de-Calais entre 1914 et 1918.


Une scénographie moderne

La scénographie du centre d'interprétation de Souchez utilise l'image photographique et cinématographique comme source d'information documentaire principale. Plus de 5000 photographies d'archives ont été acquises dans une trentaine de centres publics de la planète (France, Allemagne, Royaume-Uni, Canada, Australie) ; en outre, des collections privées, qui contiennent des photos prises par des combattants des diverses armées belligérantes, ont été sollicitées.

Près de 400 photos sont présentées en grands formats. Elles sont traitées comme des documents et non comme des illustrations : elles sont datées, localisées, analysées, mises en contexte dans le récit global. Plusieurs extraits de films muets sont également diffusés dans leur format initial. Ils sont accompagnés d'encarts de présentation. Ils décrivent la périphérie du front (blessés, prisonniers, renforts), la présence allemande en zone occupée, l'ampleur des destructions, avec pour ce dernier point, un exceptionnel document réalisé en juin 1919 : le survol à basse altitude en dirigeable des villes détruites du Nord.

Un grand soin a été apporté à la réalisation de la cartographie, fixe comme animée, ainsi qu'à la préparation de maquettes, destinées notamment à montrer la complexité et la puissance des systèmes de tranchées.

Le centre d'interprétation de Souchez accorde une place à la présentation d'objets provenant de collections privées et de musées nationaux dont certains objets ont été recueillis lors des fouilles de zones de tranchées, autour d'Arras, sous la conduite d'Alain Jacques.

Ces objets ne sont pas montrés comme une collection figée mais comme des éléments de compréhension pour saisir la capacité meurtrière des armements ou l'importance de la logistique pour les centaines de milliers de soldats stationnés sur le front ouest.


Plaque de remerciements déposée lors de l'inauguration du Lens 14-18 le 31 Mai 2015 à Souchez

Remerciements

Maîtrise d'ouvrage :

Communauté d'Agglomération de Lens-Liévin, représentée par

Monsieur Sylvain ROBERT, Président, Maire de Lens

Sous la direction de Monsieur David PIERRU, Chef de projet, assisté de Mesdames Christine DROBJAK et Céline MEUNIER et de Messieurs Nicolas PAYEN et Pascal PRIN.

 

Maîtrise d'oeuvre :

Monsieur Pierre-Louis FALOCI - Architecte - Agence Pierre-Louis FALOCI

 

 Contenu Historique :

Monsieur Yves LE MANER pour les recherches iconographiques, ses écrits et les contenus de l'audioguide.

Monsieur Yann HODICQ pour les recherches iconographiques et la cartographie.

Monsieur David PIERRU pour les recherches iconographiques.

 

Remerciements au Comité Scientifique :

Monsieur Yves LE MANER, Directeur de la mission « Histoire, Mémoire, Commémorations » au Conseil régional Nord–Pas-de-Calais, Président du Comité Scientifique.

Monsieur Piet CHIELENS, Directeur du musée In Flanders Fields à Ypres

Monsieur François COCHET, Professeur à l’Université de Lorraine

Monsieur Alain JACQUES, Directeur du service archéologique de la Ville d’Arras

Monsieur William PHILPOTT, Professeur au King’s Collège de Londres

Monsieur Arndt WEINRICH, Chercheur à l’Institut historique allemand de Paris.

Remerciements aux personnes et institutions pour les reproductions photographiques et films d'archives :

Impérial War Museum, Londres

Archives Nationales du Canada, Ottawa

Australian War Memorial, Canberra

Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine, Paris

Bibliothèque nationale de France, Paris

Ètablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense, Ivry-sur-Seine

Service Historique de la Défense, Vincennes

Württembergishe Landesbibliothek, bibliothek für Zeitgerschichte, Stuttgart

Bundesarchiv, Cobience

Bayerisches Hauptstaatarchiv, Munich

Landesarchiv Baden-Württemberg, Stuttgart

Archives Départementales du Nord, Lille

Archives Départementales du Pas-de-Calais, Dainville

Archives Départementales de l'Aude, Carcassonne

Archives Municipales de Boulogne-sur-Mer

Archives Municipales de Douai

Archives Municipales de Roubaix

Archives Municipales de Lille

Bibliothèque municipale de Douai

Bibliothèque municipale de Cambrai

Bibliothèque municipale de Valenciennes

Médiathèque de Roubaix

Bibliothèque municipale de Tourcoing

Bibliothèque municipale du Cateau-Cambrésis

Bibliothèque municipale de Boulogne-sur-Mer

Photothèque Augustin Boutique-Grard, Douai

George Eastman House, Rochester

Commonwealth War Graves Commission, Maidenhead

Musée de Meaux

Musée Mathurin Méheut, Lamballe

Musée Quentovic, Etaples

Gaumont-Pathé, Saint-Ouen

Gordon Highlanders Museum, Aberdeen

In Flanders Fields Museum, Ypres

McMasters University, Hamilton

Trent University, Peterborough

Service Archéologique d'Arras

Les Amis du Vieux-Merville

Fonds documentaire Bernard Ghienne

Fonds documentaire Alain Jacques

Monsieur Henri Botteau

Monsieur Yves Fohien

Monsieur Jean-Luc Letho-Duclos

Monsieur Michel Toulet

L'administrateur du site Internet Drakegoodman


Remerciements aux personnes et institutions pour les dépôts d'objets :

Fonds documentaire Alain Jacques

Musée de l'Armée

Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux

Musée vivant 14-18 d'Ablain-Saint-Nazaire